REPRISE D'HOTEL

< Toutes les actualités

De nouvelles ambitions pour le Diane

hôtel séminaire cap fréhel cap d'Erquy

Construit en 1925, le Diane a été l’un des six premiers hôtels à « sortir » des dunes des Sables d’Or, la fameuse station balnéaire surnommée à l’époque le Deauville Breton !

Cet hôtel 3* de 46 chambres était tenu, depuis quatre générations, par la famille Rolland.

Désormais, c’est Hugo Renouardière et son épouse Corinne qui tiennent les rênes de cet hôtel restaurant séminaire.

Originaires des Côtes d’Armor, M. et Mme Renouardière travaillaient à Paris, à la direction de grandes marques françaises de produits de luxe.

Après une vingtaine d’années à la capitale, l’envie d’entreprendre en Bretagne les conduit jusqu’au Diane à Fréhel.

Tous deux armés d’une forte compétence en matière de relation clients et marketing de luxe, ils affichent clairement l’ambition de lui redonner toutes ses lettres de noblesse, en offrant une expérience Client réussie.

Sans dévoiler le projet dans ses moindres détails, les nouveaux propriétaires visent une montée en gamme avec notamment la création d’un espace bien-être et l’obtention d’une 4ème étoile dans les mois à venir.

La décoration intérieure et les aménagements extérieurs seront également retravaillés, pour mettre en valeur l’authenticité et le charme du style anglo-nomand et créer une ambiance à la fois chic, cosy et moderne.

Autre nouveauté : le Diane sera désormais ouvert toute l’année ! Le couple Renouardière souhaite en effet développer l’organisation d’évènements professionnels tels que des journées d’études mais aussi des séminaires résidentiels, des activités team building ou encore des soirées d’entreprises.

Au-delà de l’accueil de groupes (entreprises, autocaristes, randonneurs, etc…), l’ouverture à l’année devrait leur permettre d’attirer davantage d'individuels sur des courts séjours, avec l'intention de faire découvrir la Bretagne de façon insolite et bio.

Les nouveaux propriétaires, très sensibles aux enjeux du développement durable, souhaitent capitaliser sur l'éco-label européen, obtenu il y a plusieurs années, pour séduire les entreprises engagées dans une politique environnementale ou ceux qui aiment voyager responsable.

En savoir plus sur le Diane